Monday, December 11, 2017

75 years since the Nazi occupation of Tunisia


Seventy-five years since the Nazi occupation of Tunisia, this video is a precious visual record of the six months of hell suffered by the Jewish community.

The first round-up of Jewish males took place on 9 December 1942: some 5,000 Jews were to be sent to forced labour camps.

The procession took one Jew past his own house. His neighbours, whom he had always got on with, stood on their balconies shouting: 'Dirty Jews!' It was then that he became a Zionist.

Admiral Esteva, a practising Christian, who headed the French administration, had failed to put into place some of the statut des juifs discriminatory laws: the ruler Moncef Bey  said he considered Tunisians of all faiths to be his subjects.

Had the Allies not liberated Tunisia, it is thought that the Nazis would have put into effect their plans for exterminating the Jews. 


1 comment:

Véronique Chemla said...

Le Centre de Documentation Juive Contemporaine (CDJC) avait accueilli en 2002 l’exposition éponyme de la Société d’Histoire des Juifs de Tunisie (SHJT). Avec la cérémonie commémorative à la Mairie du IVe arrondissement et le colloque à l’Université Paris Panthéon-Sorbonne, cet événement avait commémoré le 60e anniversaire de la rafle des Juifs de Tunis le 9 décembre 1942. Le 10 décembre 2017, à 10 h 45, au Mémorial de la Shoah à Paris, la Société d'histoire des Juifs de Tunisie organise, en partenariat avec le Mémorial de la Shoah, une cérémonie en hommage aux victimes de la rafle des Juifs de Tunis par les SS le 9 décembre 1942. "À la veille de la Seconde Guerre mondiale, 90 000 Juifs vivaient en Tunisie. Entre novembre 1942 et mai 1943, le pays fut occupé par les forces de l’Axe. Les Juifs connurent alors "l’angoisse, les rançons, les pillages, les souffrances du travail forcé et des dizaines de morts" (Serge Klarsfled). L’action anti-juive était dirigée par le colonel SS Walter Rauff. Ce dernier avait été responsable de la mort de centaines de milliers de Juifs, assassinés dans des camions à gaz (ancêtres des chambres à gaz) des pays Baltes à la Yougoslavie. En Tunisie, l’objectif était également de mettre en œuvre la "Solution finale". Quelques personnes furent ainsi déportées vers l’Europe. L’avancée des Alliés et leur domination militaire ont heureusement contrarié les plans nazis".
http://www.veroniquechemla.info/2012/12/les-juifs-de-tunisie-pendant-la-seconde.html